Assurance protection juridique


Que couvre la politique d’aide juridique ?

La police de protection juridique prévoit une couverture en cas de litige juridique ou extrajudiciaire, que la personne assurée soit poursuivie par un tiers ou qu’elle agisse en défense de ses propres droits.


À qui s’applique la politique d’aide juridique ?

La politique de protection juridique peut être utile à tous. Il est de la plus haute importance de souscrire une couverture juridique auprès d’une société qui est une société monomarque (c’est-à-dire qui ne suit que cette branche) sans avoir de liens directs ou indirects avec d’autres sociétés.


Qui est assuré ?

Outre le preneur d’assurance, l’assurance couvre également les membres de la famille vivant dans l’Etat de la famille et d’autres cohabitants peuvent être inclus sur une base volontaire.


Conseils utiles

  • Votre police doit contenir les garanties suivantes dans le domaine de la vie privée et de la circulation routière : les frais d’intervention d’un avocat, tant en cas d’assistance judiciaire qu’extrajudiciaire, les frais d’intervention d’un expert/conseil technique désigné par le juge et l’assuré, les frais juridiques, les frais de perte (100%) accordés à la contrepartie dans la limite du maximum convenu et la procédure pénale.
  • exclusions : La garantie est généralement exclue en matière administrative, fiscale et familiale (divorces et séparations), en matière de donations et d’héritages, ainsi que dans les litiges relatifs aux biens immobiliers autres que le domicile de l’assuré. Attention : Les litiges relatifs à la construction et à la rénovation des bâtiments sont toujours exclus de la couverture (à assurer séparément si nécessaire !). En outre, les litiges contractuels d’une valeur inférieure à un certain montant, par exemple 260,00 euros, sont généralement exclus. (Attention : évitez de limiter la valeur du litige, par exemple si une valeur maximale de 8.000,00 euros est prévue pour les litiges contractuels). Tous les litiges entre personnes assurées dans le cadre d’un même contrat sont toujours exclus. Pour les litiges résultant de la circulation routière, le cas du véhicule non assuré pour la responsabilité civile obligatoire et si le conducteur conduisait sous l’influence de l’alcool ou n’était pas autorisé à conduire est toujours exclu. Les litiges en matière d’emploi sont également parfois exclus.
  • Attention : si, en plus de votre assurance responsabilité civile automobile, vous avez également souscrit une garantie complémentaire de protection juridique, veuillez noter que celle-ci ne vous couvre qu’en cas de litiges dus au véhicule assuré et que vous n’êtes couvert pour aucun litige dans votre vie privée !
  • Droit de rétractation : les sociétés se réservent le droit de résilier le contrat après toute réclamation et/ou règlement ou refus de réclamation. Il s’agit d’une clause abusive qui peut être contestée devant le tribunal.
  • Plafond : Le contrat prévoit normalement un montant maximal de couverture pour chaque litige. Ce plafond peut porter sur un seul litige ou sur une valeur maximale relative à plusieurs litiges au cours d’une année.
  • Franchise : Normalement, il y a une franchise fixe d’au moins 100,00 €. Les litiges dont la valeur litigieuse est inférieure à 260,00 € sont souvent exclus.
  • Important : Ne souscrivez JAMAIS une police d’assurance Protection Juridique auprès de votre assureur qui n’a pas de compagnie mono-succursale !
  • Si vous avez choisi un avocat et que vous avez donné la procuration, faites une lettre recommandée, à la fois à la compagnie d’assurance et à l’avocat, avec laquelle l’avocat vous demandera de convenir avec la compagnie pour chaque activité qu’elle exerce. C’est ainsi que vous empêchez l’avocat de faire des choses qui ne sont pas incluses dans l’assurance !


Combien coûte une police d’assurance protection juridique ?

Des conseils sur les coûts seront fournis dans le cadre de l’analyse des besoins d’assurance. Cette analyse personnalisée vous permettra d’évaluer soigneusement vos besoins du point de vue du consommateur, évitant ainsi les produits d’assurance et les déchets inutiles.


Que faire en cas de sinistre ?

Signalez immédiatement ce fait à l’entreprise (dans les termes indiqués dans la police) et envoyez-lui tous les documents en votre possession. Profitez de votre droit de choisir un avocat, ne laissez pas l’assurance choisir. Si vous restez en contact avec l’avocat, vous avez le droit de savoir comment se déroule le procès. Attention : il est toujours nécessaire d’avoir l’accord de l’entreprise pour la prise en charge par cette dernière des frais juridiques du processus. En cas de désaccord entre nous et l’assuré, la police prévoit normalement que le différend sera soumis à l’arbitrage.L’arbitre rend une décision équitable et les frais de l’arbitrage sont à la charge de la partie perdante.

Auteur de l’article : admin

f }