Gastronomie dans le sud de la France

Nourrie par les produits de l’Auvergne, du Cantal et de la Haute-Loire, la cuisine régionale, d’origine paysanne, est réputée pour ses choux farcis, marinés, en soupes et en potée typique auxquels s’ajoutent les cochonnailles, les saucissons de porc. Car le porc est l’animal qui domine la table auvergnate : jambons, saucisses, pieds panés ou grillés, petit salé aux lentilles vertes du Puy. S’y ajoutent les viandes très tendres du Charolais de l’Allier et des Salers del Cantal. Très souvent, la truffade (pommes de terre toma fraîches du Cantal) ou l’aligot (sauce toma fraîche, purée, beurre et ail) accompagnent les plats pour une touche de goût supplémentaire.

La pêche printanière ajoute de magnifiques proies à la gastronomie régionale : truite sauvage, saumon, omble, brochet et chevalier. En automne, la viande domine la table : chevreuils, sangliers, sangliers, gibier à plumes. Et dans les forêts, c’est en automne que l’on récolte les champignons et les baies, sans oublier le grand chariot à fromages : Saint-Nectaire, Bleu d’Auvergne, Fourme d’Ambert, Cantal, Salers. Il doit toujours être accompagné d’un des cinq crus des Côtes d’Auvergne, disponibles en rouge, blanc, gris ou rosé.


Lyon et ses environs : gastronomie avec une majuscule

Lyon, c’est une position stratégique au carrefour des grands pays européens, de deux fleuves importants et d’une grande région viticole : le Beaujolais. Une tradition gastronomique séculaire des Mères qui a redécouvert et travaillé la qualité des produits du territoire, bien reprise et célébrée par le plus grand chef de tous les temps : Paul Bocuse. Une grande cuisine, aujourd’hui célèbre dans le monde entier, mais qui a obtenu ses premiers prix dans de petits lieux typiques : les bouchons. Au menu, grattons, saucisson, cervelas, andouillette de Fleurie, rosettes, tablier de sapeur, gras-double, gratin de cardons : autant de spécialités à base de charcuterie, saucisses et porc en général, arrosées de Beaujolais ou de vin des Côtes du Rhône.


Et puis des fromages dont l’arôme (avant même le goût) vous excitera :

Notamment le Saint-Marcellin à pâte molle, le Saint-Félicien, la Cervelle de Canut, le Mont d’Or. Dégustez les délicieuses bugnes (une sorte de bavardage) en dessert, saupoudrées de sucre glace, d’une poire Belle Hélène, ou encore les étonnantes profiteroles, puisque le chocolat est devenu une autre spécialité lyonnaise.


En Savoie : pommes de terre et fromages comme protagonistes

C’est la Savoie des montagnes, des lacs et des ruisseaux riches en poissons, truites et crevettes. Sur les plateaux, le gibier abonde, et les vaches qui y broutent nous offrent d’excellents fromages, comme le reblochon savoureux, le beaufort fruité, le toma, le vacherin et l’emmental. Enrichis de pommes de terre bouillies, ces fromages créent la fameuse fondue, la fondue. Avec le reblochon, la tartiflette est née.

Une cuisine de montagne robuste, qui se décline également dans d’excellentes viandes de montagne : saucisson d’âne ou de chèvre, saucisse au vin blanc ou au chou. Les fruits rouges comme le cassis, les groseilles, les framboises, puis les pommes, les poires agrémentent le panier de fruits et les confitures, et d’autres donnent naissance à d’excellents alcools blancs forts et transparents, comme la framboise, la cerise, la mirabelle… Et un peu plus haut, dégustez un glaçon de Megève, délicieux mélange de meringue et de chocolat.


Les Hautes-Alpes : cuisine de montagne

La gastronomie de Haute-Provence est une cuisine de montagne traditionnelle, à base de produits naturels. Parmi les spécialités typiques de la ville de Gap, citons en particulier les crêpes de pommes de terre ou d’épinards, aux légumes ou à la viande, et les sucrées, par exemple aux prunes. Autres spécialités : toma, pâté, oreilles d’âne à cause de la forme, gratin d’épinards sauvages et lasagnes, ravioles de pommes de terre, farine et œufs, gratin de pâtes fraîches aux épinards et fromages locaux ? Une production de fromages très variée qui propose un bleu des hauts pâturages ou le fromage du Queyras….

Quant aux fruits, goûtez les poires et les pommes, comme la poire Passa Crassana et la pomme Golden Delicious, et les abricots dont la renommée a franchi la frontière des vergers des Hautes-Alpes. Plus au sud, il y a beaucoup d’espace pour le miel, qui provient des essences provençales traditionnelles. Les Hautes-Alpes ont quelques liqueurs célèbres : la plus célèbre est le génépi, mais il y a aussi des liqueurs de myrtilles et de poires. Enfin, une bière fraîche et légère, l’Alphand, produite dans la région.


Marseille : une bouillabaisse de renommée mondiale

La bouillabaisse est inséparable de l’image de Marseille et de la Provence en général, et le plaisir qu’elle procure en la dégustant renforce celui de vivre dans cette belle région. Ce plat de pêcheur, récupéré chez les cuisiniers des familles les plus importantes, est devenu la spécialité régionale…. Un plat de poisson qui peut être dégusté en entrée.

Auteur de l’article : admin

f }